Le programme d'activité 2020 de l'Agence a été présenté au Conseil d'Administration le 17 février : 6 350 jours d'activités pour une année qui s'annonce riche et dense.

Programme d'activité 2020 : densité et diversité

Une première version du programme d’activité 2020 a été présenté au Conseil d’administration de l’Agence ce lundi 17 février 2020. Si bien sûr le nombre de jours d’activité prévisionnels est en réduction par rapport aux précédentes éditions (qui voyaient l’élaboration de plusieurs PLUi, tous approuvés aujourd’hui), le volume reste très élevé pour une année électorale habituellement marquée par une définition tardive des missions. 6 350 jours d’activité sont programmés sur 2020.

PLUi : la suite !

Les PLUi constituent le terreau fertile pour les futures missions. Une première page importante a été écrite pour les territoires, mais l’histoire est loin de s’arrêter là, que ce soit pour ceux qui ont tenté l’aventure et devront la faire fructifier, ou pour ceux qui voudront s’y engager, forts des expériences des premiers. 2020 va donc marquer un nouveau cycle de vie important pour les PLUi qui entrent en phase de mise en œuvre et d’évolution.

Mobilité : sujet historique... et d'actualité

L’année s’est ouverte avec un événement historique à l’échelle de notre région : la naissance du Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise (SMMAG), qui prend le relais du SMTC, pour organiser les mobilités au plus près des besoins des habitants du bassin de vie constitué par le Pays Voironnais, la métropole grenobloise et le Grésivaudan. C’est enthousiasmant pour l’Agence, très impliquée de longue date sur ces questions, et qui voit s’élargir le champ de ses collaborations avec l’autorité organisatrice. Des collaborations qui seront nourries par son implication dans la nouvelle enquête ménages déplacements (EMC2) dont les premières analyses sont attendues à la fin de l’année.

Une expertise déployée sur des thématiques ciblées

Si les mobilités sont un pan important de l’activité, l'Agence se consacre à l’ensemble des politiques thématiques : une implication forte sur les questions environnementales, tant en termes de planification avec les PCAET que d’observation, dont un volet nouveau se consacre à l’alimentation avec le PAiT ; le déploiement des études économiques et commerciales et fait nouveau, une collaboration qui s’ouvre avec Isère Attractivité sur le volet tourisme ; une présence toujours significative pour éclairer les politiques d’habitat et les stratégies foncières, décisives à l’heure du Zéro artificialisation nette (Zan) ; un intérêt renforcé pour les questions de santé en lien avec la planification, aux côtés de l’Agence régionale de santé (ARS)…

En outre, toujours mobilisée sur la planification, son ancrage historique, l’Agence intervient de plus en plus dans l'urbanisme de projet en développant son offre de service « projet urbain », à des échelles plus fines. Elle s’intéresse également à la revitalisation des centres-bourgs, dans le cadre d’Opérations de revitalisation du territoire (ORT) qui lui ouvrent les portes de nouveaux territoires, comme par exemple la Matheysine.

L'observation territoriale : catalyseur historique de l'activité et du partenariat de l'Agence

Bien évidemment l’observation continue de se déployer fortement à l’Agence, présente dans six principaux observatoires locaux, et capitalisée dans « l’observation grand territoire » afin d’éclairer et partager la compréhension de notre système territorial et construire une connaissance partagée. C’est une des vocations du conseil scientifique, qui consacrera cette année ses explorations au thème de l’énergie, objet du prochain Grand A. Les relations avec l’Université et la Structure fédérative de recherche Territoires en réseaux se resserrent, avec de nombreux ateliers étudiants en cours, et le recrutement d’une thèse Cifre, première à l’Agence.

Lancement du nouveau projet d'Agence 2021-2025

2020, qui verra le renouvellement de la présidence de l’Agence à l’issue des élections municipales, va marquer l’engagement, avec la nouvelle gouvernance, d’un projet d’agence 2021-2025. L’occasion pour l’Agence de tirer son bilan et de se projeter dans l’avenir en refondant son offre de services en regard des nouveaux enjeux et des mutations de nos territoires en transition.

Avec 6 350 jours d’activité d’ores et déjà programmés, le programme 2020 est riche et dense. L’Agence, dont les PLUi ont permis de révéler la grande diversité des compétences et savoir-faire, se réjouit de la confiance qui continue de lui être accordée.
Benoît Parent, directeur de l'Agence

Programme d'activité 2020