Partager
Interview

Les patrimoines : un atout pour les territoires de demain

Publié le

La 37e édition des Journées du patrimoine a lieu les 19 et 20 septembre 2020. À l’Agence, les patrimoines de l’aire grenobloise sont observés, analysés, décryptés pour être mieux pris en compte dans les projets d’urbanisme et d’aménagement. Trois questions à Florent Sion, chargé d'études Territoires & Patrimoines.

Les patrimoines : un atout pour les territoires de demain

En Isère, plus de 700 visites sont organisées sur le département dans le cadre de la 37e édition des Journées du patrimoine. À l’Agence, les patrimoines de l’aire grenobloise dans leur grande pluralité sont observés, analysés, décryptés pour être mieux pris en compte dans les projets d’urbanisme et d’aménagement qui les oublient encore trop souvent. Ancrer le projet dans un territoire et dans le temps, c'est se pencher sur ses usages, ses ressources, ses identités, ses évolutions... pour révéler les enjeux à venir et s'appuyer sur l'existant.

Questions à Florent Sion, chargé d’études territoires & patrimoines à l’Agence


Urbanisme et patrimoines… quels enjeux ?

Les édifices et paysages patrimoniaux sont un marqueur historique et identitaire, un traceur de la mémoire collective à prendre en compte par l'aménageur. À travers les paysages, les bâtiments patrimoniaux, les espaces végétaux et naturels, le territoire est le réceptacle d'héritages culturels qui définissent notre rapport à la société et fondent un ensemble de biens communs à valoriser et transmettre aux générations futures. C’est cette grande diversité qui m’incite à parler des patrimoines au pluriel, comme d’une somme de singularités.
Ces éléments patrimoniaux sont une composante-clé de la qualité du cadre de vie quotidien. Ils permettent une appropriation locale des projets, ancrée dans les fondements du territoire. L’étude de l'implantation urbanistique dans un site, des techniques constructives, du choix des matériaux et de l'orientation des bâtiments anciens a beaucoup à nous apprendre en faveur d'un urbanisme adapté aux spécificités locales et donc d'une résilience et d'une durabilité éprouvées par des édifices et ouvrages qui existent parfois depuis plusieurs siècles.
C’est pourquoi l’Agence d’urbanisme invite à considérer les patrimoines comme un support à valoriser, un atout sur lequel construire des projets pertinents et adaptés aux spécificités des territoires.


Comment l’Agence accompagne-t-elle ses membres sur cette thématique ?

Plusieurs missions ont été menées par l’Agence ces dernières années sur la reconnaissance et la valorisation des patrimoines dans les territoires de l'aire grenobloise. De l’intégration des éléments patrimoniaux (bâtis, paysagers, mais aussi naturels) au sein des documents d’urbanisme à l’accompagnement de projets urbains, l’Agence s'est mobilisée auprès de ses partenaires à travers des missions réalisées à toutes les échelles : du grand territoire à l'approche très locale, d'une commune, d'un quartier, d'un espace public.

Ainsi, dans le cadre de l’élaboration des PLUi, l’Agence a initié et porté une démarche de valorisation des patrimoines qui a nécessité un recensement détaillé, mené en étroite association avec les communes et associations locales, et donnant lieu à une réglementation permettant de protéger ces édifices, quartiers historiques et éléments végétaux. L’Agence a aussi accompagné la réalisation d'une OAP "Paysage et biodiversité" dans le cadre du PLUi de Grenoble-Alpes Métropole. Dans la commune rurale du Grand-Lemps, la mise en évidence des héritages successifs de la trame urbaine a permis de structurer le projet d'extension du village en l’ancrant dans une continuité historique et paysagère. Une méthodologie d'analyse spécifique des centres-bourgs a été mise en place au niveau départemental et partagée avec de nombreux acteurs, dont le CAUE de l’Isère. L’Agence a aussi contribué à la création du Guide métropolitain des espaces publics et de la voirie et a participé à la mise en place de l’Observatoire photographique des paysages du Pays Voironnais.

En 2020, dans le cadre de récentes études urbaines menées sur le territoire métropolitain, l’Agence met en avant les qualités patrimoniales et paysagères de communes, afin d’envisager un développement du territoire en cohérence avec l’existant.
Enfin, l’approfondissement du travail mené lors de l’élaboration des PLUi constitue un enjeu majeur afin d'identifier et de pérenniser l’effort important de valorisation des patrimoines réalisé sur ces territoires, à une échelle jusqu’alors inédite. La prise en compte intercommunale des patrimoines permet de donner corps à ces entités parfois mal perçues à cette échelle.

Les patrimoines demain. Quels questionnements ?

Si les centres-bourgs historiques ont de vraies vertus et de vrais potentiels, certains ont souffert ces dernières années d’un certain abandon et d’une dévitalisation. Pour retrouver le chemin de l'attractivité, d'importants programmes nationaux (Action Cœur de Ville, Opérations de revitalisation des territoires, Petites villes de demain) sont déployés, véritables politiques de requalification globales (habitat, espaces publics, accessibilité, valorisation patrimoniale, dynamisation commerciale, culturelle et touristique...).
Parallèlement, le confinement a révélé des attentes fortes en faveur de la qualité de vie et a imposé à tous la nécessité d'un retour à une "vie de quartier". Devoir passer plus de temps chez soi ou et alentours de chez soi n’a pas été vécu de la même façon selon le cadre de vie quotidien et le niveau de confort, des aménités offertes par son logement ou son quartier (espaces agréables, présence d’équipements et commerces de proximité…).

Or quelles parties du territoire autres que les centralités « historiques » offrent les avantages de la ville à l’échelle du piéton, des espaces publics de qualité, une densité de services et d’équipements ? Une question est aujourd’hui de voir dans quelles conditions est possible le réinvestissement de ces centralités qui avaient été progressivement délaissées face à l’urbanisation diffuse. Leurs qualités patrimoniales, historiques, paysagères et culturelles doivent être considérées comme des atouts, afin de favoriser leur réappropriation par les habitants. Parfois perçus comme contraignants, les quartiers historiques offrent des qualités « invisibles » pourtant recherchées dans les « écoquartiers » d’aujourd’hui. La mitoyenneté du bâti, l’inertie thermique des bâtiments anciens, l’usage de matériaux locaux et naturels (terre, pierre, bois), font de ces quartiers sous-estimés des espaces bâtis exemplaires, qu’il faut mieux connaitre afin de préserver leur durabilité, largement démontrée.

Par ailleurs, la prise en compte de l'existant constitue un enjeu majeur à l'heure où l'aménagement de l'espace doit tendre vers plus de sobriété, de frugalité et de respect vis-à-vis des ressources locales. La crise sanitaire et ses conséquences offrent certainement l’occasion de mettre ces questions au cœur des réflexions sur l'évolution des territoires.
Aujourd'hui, la raréfaction des ressources (sable, terre, eau…) induit de changer rapidement de mode de production et de construction au niveau local et donc, de mettre particulièrement l'accent sur la réhabilitation de l'existant, la réversibilité de l'architecture, le réinvestissement des espaces, la sobriété de l'aménagement, le réemploi des matériaux. Ce sont autant d'incitations à fortement réhabiliter le patrimoine bâti et la qualité de la réalisation architecturale et urbanistique...

Enfin, l'un des enjeux majeurs reste la réappropriation de ces patrimoines : comment les transformer, les réhabiliter, les faire évoluer pour répondre aux nouvelles attentes et nouveaux usages contemporains. Pour qu'ils soient toujours vivants. De nombreux exemples de reconversion de bâtiments accueillent des projets novateurs : une manière de mettre en lumière autrement ces patrimoines, de les ancrer dans leur contexte contemporain tout en conservant leur "supplément d'âme".

Voir l'image en grand
AURG
Les patrimoines sur Grenoble-Alpes Métropole

L'Agence experte

Paysages et patrimoines

L'Agence veille

Paysages et patrimoines

Notre photo-cartothèque

Le best-of Paysages et patrimoines en images