A l'occasion de la Journée internationale de la montagne, l'Agence revient sur les enjeux des territoires montagnards. Interview de Colombe Buevoz, Chargée d'études Territoires à l'Agence.

MONTAGNE : L'AGENCE PREND DE LA HAUTEUR

Montagne et urbanisme... quels enjeux pour les territoires "du-haut"?

Mise en œuvre de la loi Montagne, renouvellement des chartes des PNR, préservation du foncier, redynamisation des stations, diversification de l’offre touristique... Les enjeux sont cruciaux pour les territoires de montagne, qui doivent concilier développement et préservation, dans un contexte de vulnérabilités croissantes, impactées à la fois par le changement climatique et par un intérêt renouvelé pour la montagne, entre nouvelles pratiques, retour à la nature et conscience sanitaire..
L’Agence d’urbanisme a renforcé son expertise pour accompagner les espaces montagnards. Elle a montré ces dernières années sa capacité à conseiller, innover, en proposant des outils de planification hybrides ou en impulsant des réflexions avec l’État et les personnes publiques morales qui viennent enrichir les interprétations de la Loi montagne et montrer la nécessité de s’adapter en permanence aux contextes et spécificités locales.

Concrètement, comment l’Agence accompagne les territoires montagnards ?

Si les missions d’élaboration des documents de planification sont connus (PLU de Chamrousse, PLUI-h du Massif du Vercors, accompagnement sur le PLUi-h de Cœur de Chartreuse, accompagnement au volet urbanisme et aménagement des révisions de Charte des Parcs de Chartreuse et du Vercors), l’Agence s’investit dans bien d’autres champs : des études urbaines liées au fonctionnement touristique des communes de montagne (projets de transports par câble, projets de requalification de friches touristiques, de redynamisation des pôles stations), de la prospective sur la vulnérabilité des stations en lien avec le changement climatique (partenariats avec l’INRAE), des explorations de données open source ou issues des fichiers fonciers pour enrichir nos capacités d’observation et d’appui à la décision, ...

L’année 2020 a été riche en réflexions et productions !

> Partenariat avec Isère Attractivité et participation au projet Tandem avec le Labex Item
Deux projets sont menés avec la structure touristique départementale, l’un en lien avec la prise en main et l’analyse des données open source Apidae, l’autre sur la caractérisation de l’hébergement touristique via les fichiers fonciers Majic. L’Agence est désormais en capacité de déployer la méthodologie Cerema, « Conitiff », qui permet de mieux connaître le volet hébergement. Les travaux font l’objet de diverses analyses dans le cadre du projet Tandem sur la vulnérabilité des stations iséroises, avec l’analyse en particulier des stations de Gresse-en-Vercors, des 7 Laux et du Collet d’Allevard.
Ces études ont fait franchir à l’Agence une nouvelle marche dans l’expertise pour les territoires touristiques en général, de montagne. L’Agence est désormais en capacité de générer via des cartographies variées des éléments d’interpellation auprès des élus concernés, leur permettant de prendre de la hauteur ou de mieux mesurer la question de l’offre et des enjeux de diversification des activités sur leur territoire ou encore la question de l’animation et la remise sur le marché de lits froids à partir d’analyses sur des copropriétés ciblées.

> Les Chartes de Parc
Après l’assistance au PNR de Chartreuse fin 2019 sur la phase finale d’élaboration de leur nouvelle Charte, c’est le PNR du Vercors qui est venu nous solliciter sur le volet « urbanisme/aménagement/paysage » pour sa Charte 2038. L’Agence a ainsi contribué à intégrer des éléments de caractérisation des enjeux sur le Cœur de Parc, non couvert par un SCoT, faisant l’objet de zooms spécifiques dans le projet de sa Charte.

La crise sanitaire a-t-elle bousculé les priorités ? Comment l’Agence se mobilise et accompagne les acteurs territoriaux pour répondre à ces enjeux ?

Transition climatique, fréquentation en hausse, tourisme 4 saisons, mobilités, marché immobiliser en tension... La crise sanitaire a amplifié les évolutions des territoires de montagne. Les acteurs et professionnels de la montagne et du tourisme vont devoir arbitrer rapidement sur des projets, des investissements, une offre à adapter dans un contexte en tension.

Plusieurs axes de travail pour l’Agence, dont certains sont déjà en cours, ont été relevés pour les années à venir, dont la nécessaire poursuite des travaux d’observation de la montagne et des tendances en cours, pour bien comprendre et mettre en lumière les complémentarités entre les territoires sur l’offre d’activités, la vulnérabilité croissante liée au changement climatique ou encore les nouvelles pratiques. En parallèle de l'accompagnement permanent auprès des collectivités sur la connaissance de leur parc immobilier de loisirs, sur la mise en œuvre de leurs documents cadres (des PLU(i) en passant par les schémas de développement touristiques), la mise en œuvre de leur stratégie tourisme ou encore de mobilités à toutes échelles, de nouveaux sujets sont à mettre sur la table.

On le voit avec les enjeux de (sur) fréquentation, déjà présents avant la crise sanitaire : comment anticiper, encadrer, canaliser ces flux et ces mouvements d’intérêt pour les espaces montagnards ? Comment réfléchir à limiter l’accès à certains sites, en créant des « espaces d’accueil privilégiés », des lieux réservés aux loisirs en en sanctuarisant d’autres, notamment au titre de la préservation de la faune ou de la flore ? Comment accompagner les réflexions sur les besoins de « former » les urbains et les néophytes à une pratique respectueuse et modérée de la montagne ?
La montagne est un réservoir de grands espaces, une manne pour le tourisme, un espace de loisirs, mais c’est avant tout un écrin de verdure et une richesse en termes de biodiversité à protéger. C’est un espace fragile, et pour autant largement convoité. Du mythe initial du « bon air pur » et des sports d’hiver qui ont été à l’origine de l’essor de nos stations, que garde-t-on pour les années à venir ? Comment aménager et ménager, comment anticiper et s’adapter dans un contexte de diminution de l’enneigement et d’augmentation des pressions sur les ressources (tension sur les usages de l’eau) ?

L’essentiel pour l’Agence sera de savoir combiner les enjeux et les points de vue, rebondir sur les spécificités et velléités de chaque territoire, avec des réponses variées et adaptées. Il s’agira avant tout de considérer la montagne comme un espace habité, un espace vivant et parfois à redynamiser pour une vie à l’année, un espace-ressources, et non plus un espace caractérisé par ses handicaps. Et prendre en compte un volet souvent oublié, avec une ouverture sur nombre de possibles au travers d’une meilleure association des habitants et acteurs, moteurs et leviers pour l'attractivité de leur territoire.

Voir l'image en grand
AURG
Colombe Buevoz, Chargée d'études Territoires à l'Agence d'urbanisme

Derniers articles

L'attractivité touristique à la loupe, Décembre 2019
L'urbanisme dans la charte du PNR Chartreuse, Novembre 2019
Arrêt du PLU de Chamrousse, Février 2019
PLUi-H du Vercors : conjuguer montagne, habitat et développement, Décembre 2018
Chamrousse, station de ski, mais pas que...

L'Agence experte

L'Agence veille

En images

Voir l'image en grand
AURG
Tourisme 4 saisons, Speed luge à Autrans

Voir l'image en grand
AURG
Sabot de Vénus, fleur du Vercors

Voir l'image en grand
AURG
Lever de lune sur Belledonne depuis Grenoble

Voir l'image en grand
AURG
Station de ski de Gresse-en-Vercors, Mars 2020

Voir l'image en grand
AURG
Confluence des deux Drac, Haut-Champsaur, Aire gapençaise