Observer
Article

Logement des étudiants : publication du rapport annuel de l’Observatoire du Sillon alpin

Publié le

L’Observatoire territorial du logement des étudiants (OTLE) du Sillon alpin vient de publier son rapport 2020. Une mine d’informations sur l’offre et la demande de logement des étudiants.

AURG

Publication du rapport annuel de l’OTLE du Sillon alpin

11 intercommunalités et organismes publics du Sillon alpin (un espace géographique qui s’étire d’Annecy à Valence) se sont associés pour créer en janvier 2019 l’Observatoire territorial du logement des étudiants (OTLE). Coordonné et animé par l’Agence d’urbanisme de la région grenobloise, et membre du réseau national des OTLE, l’observatoire apporte une connaissance fine de l’offre et de la demande du logement étudiant à l’échelle du sillon alpin, grâce à la mutualisation des données et des analyses. Une connaissance dont les collectivités peuvent se saisir pour anticiper les évolutions et adapter leurs politiques publiques d’habitat et d’attractivité en direction du public étudiant.

Publié en décembre 2020, le rapport annuel de l’OTLE synthétise l’état des connaissances et propose une vision homogène de la situation du logement étudiant à l’échelle du Sillon alpin. Ce document reprend les éléments du premier bilan des explorations menées en 2019, tout en actualisant les connaissances sur les résidences dédiées.

Il apporte en particulier des éclairages sur

  • L’offre et la demande de logements de tous les étudiants, qu’ils suivent ou non un cursus universitaire
  • La demande et les besoins des étudiants dans leur grande diversité territoriale, selon le nombre d’étudiants, leurs caractéristiques sociales, les prix du marché du logement, les enjeux de mobilité et de vie étudiante...
  • Les enjeux et besoins en termes de logement et d’urbanisme en fonction des territoires, de la tension des marchés du logement, de l’organisation dans l’espace des sites de formation, de l’offre de transport, des enjeux d’urbanisme.

Quels sont les impacts de la crise sanitaire sur le logement étudiant ?

En 2020, le Crous a été fortement impacté sur les plans financier et humain, avec des départs d’étudiants en masse, une dispense du paiement du loyer du mois d'avril, la fermeture des restaurants universitaires, etc. La réduction importante de son chiffre d’affaires en 2020 risque d’impacter certains projets de logements. Pour la rentrée, le Crous a constaté un taux d’occupation des logements supérieur aux prévisions, du fait de la reprise des cours en présentiel.
Les gestionnaires de résidences privées n’ont pas observé d’impact majeur sur les fins de bail au printemps 2020 (même si les logements étaient très peu occupés) : les étudiants ont majoritairement préféré conserver leur logement dans l’attente de la reprise des cours en présentiel, en anticipation de la rentrée.

L’ensemble des partenaires de l’OTLE ont constaté une baisse de la demande (absence des étudiants internationaux, cours à distance, moindres départs de chez les parents...). Les difficultés pressenties portent sur la précarité des étudiants, l’intégration des nouveaux étudiants et les risques liés à l’isolement contraint.

QUELLES MISSIONS EN 2021 POUR L'OBSERVATOIRE ?

Lors du dernier comité de pilotage du 19 janvier 2021, l’Observatoire a été présenté aux nouveaux élus qui ont débattu des missions 2021.
Cette année, l’OTLE poursuivra ses missions : fiabilisation de la base des résidences dédiées, test du nouvel outil de visualisation dynamique développé par l’Agence (VizuAliz), expertise et traitement d’une nouvelle base de données Insee construite spécifiquement pour les OTLE, poursuite de l'expérimentation avec la Caf de l’Isère et développement avec les Caisses des autres départements concernés, mise à jour des livrables et rapports des EPCI, participation au réseau national des OTLE…
L’Agence propose également de mener des groupes focus avec les acteurs locaux, sur les sites des membres intéressés. L’objectif : favoriser les échanges de terrains et ajuster ainsi les missions de l’Observatoire.

Chiffres-clés

  • 36 900 logements occupés par des étudiants, dont 15 160 places dédiées aux étudiants (41 %)
  • 88 300 étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur en 2018-2019, soit 82 étudiants pour 1 000 habitants
  • 170 € À 570 € : c’est la variation du loyer médian par personne selon les types de résidences et localisations
  • 49 % des étudiants de moins de 30 ans sont autonomes dans leur logement, 51 % vivent dans leur famille
  • À partir de 25 ans, plus de la moitié des étudiants ont une activité rémunérée

Voir l'image en grand
Nombre de logements dédiés aux étudiants