Observer
Brève

Zan : une année de défrichage pour l'Agence et ses partenaires

Publié le

Comment les territoires, les collectivités, doivent intégrer cette nouvelle donne et repenser les questions d’étalement urbain, d’artificialisation des sols, de foncier… ? En 2020, l'Agence a défriché Zéro artificalisation nette (Zan) avec des partenaires.

Zan : une année de défrichage pour l'Agence et ses partenaires

L’objectif national Zéro artificialisation nette (Zan) inscrit au Plan biodiversité et présenté par le gouvernement à l’été 2018, fera l’objet d’une traduction législative au sein de la Loi Climat et Résilience courant 2021.

Comment les territoires, les collectivités, doivent intégrer cette nouvelle donne et repenser les questions d’étalement urbain, d’artificialisation des sols, de foncier… ? Quelles pistes concrètes pour tendre vers l’objectif Zan ? Comment réaliser des opérations « sobres et vertueuses en matière de consommation d’espace » ?

En 2020, le sujet a fait l’objet d’une veille active par l’Agence. Mobilisant les compétences des juristes, des urbanistes, des écologues… elle a contribué aux réflexions et travaux d’organismes partenaires comme la Fnau ou l’Association des directeurs généraux de France (ADGCF).

Un premier travail méthodologique est en cours avec le Conservatoire d’espaces naturels Isère (Cen) en vue de la réalisation d’un schéma de réduction et de compensation de l’artificialisation des sols sur Grenoble-Alpes Métropole. L’Agence a par ailleurs été sollicitée par plusieurs intercommunalités (Chartreuse, Pays Voironnais…) et se met en ordre de marche pour accompagner ses partenaires en leur apportant la connaissance et l’expertise sur le sujet.