Partager
Article

2022 : le Programme d'activité de l'Agence, en bref

Publié le

Ce lundi 28 mars 2022, le Conseil d’administration de l’Agence a échangé autour des évolutions du programme d’activité partenarial de l’Agence riche d’environ 170 projets. Publié à cette occasion, le "Programme d’activité 2022 en bref" donne un aperçu de sa diversité et de sa densité.

2022 : le Programme d'activité de l'Agence, en bref

Atteignant 7 040 jours d’activité en mars 2022 et 1 635 pour le socle partenarial, notre programme est en évolution par rapport à la version votée en décembre 2021. Une évolution naturelle due à la précision des commandes et des missions demandées par nos membres mais aussi, à de nouvelles interventions communales. Elles témoignent de la confiance accordée à l’Agence dans une année 2022 qui est à la fois la première année d’application du Projet d’Agence et une année clé pour le mandat 2020-2026 de nos élus.

Dans le contexte nouveau de traduction locale de la loi Climat et Résilience, l’ingénierie publique s’affirme comme un appui solide à la décision politique, et le programme de l’Agence s’y emploie. Il s’illustre d’abord par la poursuite de l’investissement dans la planification territoriale (SCoT, PLUi dont l’élaboration de celui de Saint-Marcellin Vercors Isère, mais aussi territoires hors PLUi). Il exprime également la poursuite de l’engagement de l’Agence dans les projets de territoires (CRTE), les projets urbains et l’urbanisme de projet, la redynamisation des centralités à travers plusieurs dispositifs (PVD, ORT), ainsi que l’accompagnement des démarches pour répondre au défi climatique (PCAET) et autres expertises thématiques (habitat, mobilité, biodiversité, agriculture et alimentation…). La poursuite des dispositifs d’observation thématique (OLL, OFPI, EMC², stationnement, biodiversité…), transversale (Obs’Y, Barométropole) ou en réseau (groupe de travail mutualisation urbA4) est également à noter. Enfin, le programme urbA4 (réseau des agences Auvergne-Rhône-Alpes), au service de nos partenaires régionaux (Dreal, Ademe, ARS), vient compléter ce panorama.

Reste un point notable : au cœur de la feuille de route du nouveau Projet, figure la refonte du « socle partenarial », véritable raison d’être de l’Agence. Cet espace unique en son genre, garant du partenariat et des valeurs de solidarité entre les membres de l’Agence, permet de mutualiser des missions autour de trois principaux sujets en 2022 : l’observation renouvelée, le ZAN et la prospective, à travers le déploiement de l’Atelier des Futurs.

Ces chantiers ambitieux, en illustrant nos registres d’intervention diversifiés, incarnent la véritable raison d’être de l’Agence, au service de l’intérêt collectif.

 

Aller + loin