Partager
Article

Chiffres-clés 2016, un panorama des transports et déplacements dans la région grenobloise

Publié le

Le quatrième volume des chiffres-clés des déplacements présente un panorama des transports et déplacements dans la région grenobloise en 2016 (dernières données à jour).

Chiffres-clés 2016, un panorama des transports et déplacements dans la région grenobloise

Ce document, publié tous les deux ans, rassemble plusieurs millésimes de données qui illustrent des tendances.

Outil précieux et très complet, il permet de partager, à l’échelon politique et technique, un ensemble de constats importants. Il rassemble en effet les principales informations décrivant l’offre, la fréquentation, les évolutions des transports aériens, ferroviaires, routiers et des déplacements individuels aux différentes échelles. Outre les principaux résultats des enquêtes sur la mobilité des ménages en avant-propos, il présente l’accessibilité du territoire pour les grandes distances, les échanges à l’échelle de la grande région grenobloise, avant de focaliser en dernière partie sur les déplacements urbains.

Parmi les principaux enseignements, on constate en particulier que le trafic routier a commencé à diminuer sur certains axes structurants de Grenoble (grands boulevards et avenues du centre-ville), qu’il s’est stabilisé sur les voies rapides urbaines aux entrées du cœur métropolitain (A480, Rocade et A48), alors qu’il a en revanche fortement progressé sur les sections payantes des autoroutes. Les alternatives à la voiture affichent également des progressions, mais leur poids ne permet pas de contrebalancer l’augmentation des déplacements liée aux évolutions socio-économiques, notamment en dehors du cœur métropolitain.

L’observatoire des déplacements, alimenté depuis 2008, répond au souhait des acteurs des transports de structurer, fiabiliser et mutualiser leurs données pour disposer de chiffres de référence, indispensables à la prise de décision : l’Agence d’urbanisme de la région grenobloise coordonne et anime cet observatoire, dans le cadre de la mission partenariale qui lui est confiée depuis l’origine. À noter qu’elle est également en charge du modèle des déplacements.