UNE OBSERVATION TERRITORIALE MUTUALISÉE

Cœur de métier historique des agences d’urbanisme, l’observation s’avère de plus en plus stratégique dans le tourbillon de changements et de défis qui bouscule les savoir-faire et appelle des solutions nouvelles. Il nous faut appréhender une réalité complexe, entre évolutions des modes de vie et des fonctionnements territoriaux, et guider les élus dans cette complexité. Il est plus que jamais nécessaire de décloisonner les approches sectorielles et de diversifier les méthodes. 

Décrypter les territoires pour améliorer l'action

Dans un monde qui bouge à vitesse accélérée, l’Agence s’attache à ancrer la connaissance, développer de nouvelles approches et de nouveaux outils, croiser les regards, s’ouvrir à la diversité, produire des indicateurs innovants et performants, en lien avec son dense écosystème de l'observation territoriale.

Pour répondre aux besoins de connaissances partagées dans vos territoires et éclairer vos projets, nos expert.e.s développent des méthodes quantitatives et qualitatives originales, faisant appel à de nombreuses formes et sources de données, toujours croisées et vérifiées. Nos analyses se déclinent de la micro à la grande échelle, et sont menées en transversalité entre les différentes thématiques de l’aménagement du territoire.

COMPRENDRE ET PARTAGER

L'Agence participe à de nombreux observatoires locaux (OBS’y, OLL, OFPI, Déplacements, Habitat…). Par sa riche production de Regards croisés et ses temps de débat, l'OBS’y, le réseau des observatoires de la métropole grenobloise, favorise une diffusion large de la connaissance partenariale capitalisée sur le territoire métropolitain. En 2018, l’Agence a contribué aux Regards croisés Sport, Déplacements, Culture, Environnement, Mobilités. Elle est engagée dans la démarche Ibest (indicateurs de bien être soutenable territorialisés) avec la Métropole, en faveur d'une approche plus fine de l'appréciation de la qualité de vie des habitants. Elle est par ailleurs investie dans les grands réseaux nationaux d’observation territoriale (notamment ObservAgglo, Métroscope…), travaille en lien étroit avec la Fédération nationale des agences d’urbanisme (Fnau) et l’Assemblée des collectivités de France (AdCF). Elle noue des partenariats avec les producteurs de données (Insee, Caf…) et contribue aussi à structurer et optimiser les ressources d’observation locale.

L'écosystème local de l'observation

En 2017, l'Agence a engagé en 2016 une réflexion avec ses partenaires visant à rendre plus lisible le très dense écosystème local de l’observation territoriale, ainsi que la diversité et la complémentarité des ressources qu’il représente. À l'issue des ateliers ont été publiés en 2019 la toile, qui recense 13 thématiques, et un premier annuaire qui a vocation à s'étoffer.

UN SYSTÈME GLOBAL ALIMENTÉ PAR UN IMPORTANT CENTRE DE DONNÉES INTERNE

L’Agence a mis en place un système d’observation qui lui permet de répondre aux problématiques et projets des partenaires afin de les accompagner au mieux dans leurs démarches et réflexions.
Ce système de recueil, de gestion, d’analyse et d’expertise des données s’appuie sur son Système d’information territorial (SIT) et sur des outils de gestion et de traitement des données.

Pour l’ensemble de ses domaines d’application, dont le suivi des planifications territoriales, l’Agence développe des outils d’aide à la décision (évolution de l’occupation du sol, mutabilité des espaces, projection des effectifs scolaires, modèle de déplacement…). L’ensemble des études réalisées chaque année bénéficie des productions issues de ce système, en particulier les observatoires thématiques auxquels collabore l’Agence d’urbanisme. Ce travail de fond nécessite des compétences multiples, associant l’ensemble des collaborateurs de l’Agence afin de produire analyses, réflexions et conseils.

OBSERVATION, DE QUOI PARLE-T-ON ?

L’observation consiste en une action de suivi attentif des phénomènes = chercher à comprendre, analyser et organiser des faits mesurables et suivre leur évolution dans le temps et dans l’espace.
L’observation se veut une démarche d’objectivation à partir de méthodes scientifiques. Elle explore la question posée (le sujet d’observation) en s’appuyant sur une grille d’analyse rigoureusement établie : cela nécessite d’avoir accès à un ensemble de données quantitatives et qualitatives, collectées et structurées dans le cadre d’enquêtes spécifiques ou fournies par des producteurs de données avec lesquels l’Agence noue très souvent des partenariats.
Finalité : L’observation est destinée à appréhender de façon plus rigoureuse les choses et à nous les faire percevoir différemment. Souvent, les phénomènes les plus intéressants ne sont pas ceux que l’on recherche. L’observation nous apprend à nous détacher de ce qui nous semble familier pour le percevoir de manière plus objective