Les activités économiques et commerciales occupent une place-clé dans l’organisation globale des territoires. Pourvoyeuses de richesses et d’emplois, elles sont un puissant vecteur de développement : leur localisation et leur nature ont des incidences directes sur l’attractivité des centralités urbaines et villageoises, des zones d’activité et des sites de production.  Elles questionnent également les comportements humains et leurs impacts en matière de déplacements, de qualité de l’air, de consommation d’espace, de qualité urbaine, de paysages... De l'observation à la planification, en passant par le conseil stratégique, l’Agence joue un rôle « d’assemblier » en proposant une vision globale et un mix de services.  

Une approche transversale par l’observation et la connaissance des territoires

L’ancrage territorial et historique de l’Agence favorise la compréhension des dynamiques économiques et commerciales qu’elle sait assurer à différentes échelles : SCoT, EPCI, communes, centralités, zones d’activités, pôles commerciaux.

L’observation et l’expertise de terrain, sur ces sujets mouvants et sensibles à la conjoncture, permettent de repérer les spécificités, les atouts et faiblesses des territoires observés, orientent le conseil et guident l’action des partenaires.
Deux observatoires dédiés ont été développés par l’Agence pour assurer un suivi sur la durée : l'observatoire des rez-de-chaussée commerciaux et l'observatoire de l’immobilier tertiaire de Grenoble-Alpes-Métropole.

Observatoire des rez-de-chaussée commerciaux de la Métropole grenobloise

Depuis 2016, l’Agence d’urbanisme accompagne le service « Commerce et Artisanat » de Grenoble-Alpes Métropole dans la réalisation d’un Observatoire des rez-de-chaussée commerciaux. Objectifs : suivre l’occupation des 7000 locaux commerciaux de la Métropole, identifier la vacance, suivre les évolutions de la dynamique liée au commerce, éclairer les décisions des élus et alimenter les études locales menées à l’échelle communale ou infra-communale.

Des études sur l’occupation et l’optimisation du foncier économique, et l’aménagement de zones d’activité

L’Agence réalise des diagnostics permettant de recenser, à différentes échelles, les capacités foncières. C’est un préalable indispensable à l'élaboration d'une stratégie de densification, de requalification ou de développement d’une zone.
Sur Centr'alp dans le Pays Voironnais, l’étude a permis d’objectiver et de guider l'aménagement et le développement du futur parc d’activité, notamment en ciblant des secteurs potentiels de densification.

Études de redynamisation et de programmation commerciale en centre-ville et centre-bourg

Le commerce de centre-ville et centre-bourg fait face à une mutation des modes de consommation et à une multiplication de la concurrence et des canaux de distribution. L’Agence accompagne ses partenaires dans la réalisation d’études stratégiques de redynamisation et de programmation commerciale à l’échelle de communes, centralités ou quartiers. Objectif : dresser un diagnostic stratégique, estimer les capacités de développement du commerce (étude de marché) et construction d’un plan d’action.
L’Agence propose la réalisation d’études rapides, concrètes et « sur mesure », visant à répondre aux questionnements des acteurs territoriaux, identifier les opportunités et les freins potentiels, estimer la faisabilité d’un projet commercial au sein d’une approche globale d’aménagement, les capacités d’implantation commerciale, mettre en place des actions spécifiques, etc.

Des études et conseil en stratégie de développement commercial et économique

L'Agence accompagne les EPCI dans l’exercice de leur compétence économique par la mise en place de stratégies de développement économique et d’organisation des zones d’activité. Elle élabore des études sectorielles sur des activités phares ou émergentes (économie présentielle, tiers lieux, télétravail, e-commerce, logistique).   

Schémas directeurs économiques et commerciales : des études majeures

Ces schémas guident et priorisent les actions des collectivités en matière de maillage territorial de l’offre, d’aménagement et d’amélioration de la qualité des espaces d’activité. Ils définissent également une stratégie de développement autour de ces espaces. Ils peuvent être utilisés comme outils de communication et de promotion à destination des entreprises et des décideurs locaux.

L'Agence a accompagné à la mise en oeuvre du schéma directeur des espaces économiques de Grenoble-Alpes Métropole, des schémas directeurs des zones d’activité du Grésivaudan et de Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté. Elle a été fortement impliqué dans la construction du schéma de développement commercial du Grésivaudan, véritable feuille de route politique, stratégique et organisationnelle pour le maintien et le développement organisé de l’offre commerciale sur le territoire.

Les documents de planification

L’éventail des compétences de l'Agence est mobilisé en appui des élus et des techniciens dans l’élaboration des volets économie et commerce des documents d’urbanisme (PLUi et SCoT). Par-delà les aspects stratégiques, l’Agence s’assure de la transcription règlementaire des orientations fixées. 

Et demain ?

La crise engendrée par la covid-19 et, en particulier, la période du confinement, aura des répercussions économiques considérables, déjà perceptibles et d’une ampleur sans précédent, avec des répercussions pour les territoires et collectivités, pour certains déjà fragilisés (cf. l’appareil des centres-villes et centre-bourgs).
Des tendances fortement émergentes dans les comportements d’achats se trouvent confortées : consommation de produits locaux et bio, drive et vente en ligne, interrogeant des points essentiels pour l’avenir : la localisation et les concepts des futurs formats de vente, à l’articulation entre proximité et digital.

Enjeux-clés et potentielles priorités d’action à court et moyen terme

La crise a illustré l’enjeu de pouvoir disposer au niveau national et au niveau local de la présence d’industries stratégiques, en particulier dans le domaine de la santé ainsi que l’importance de l’approvisionnement/distribution, notamment dans le domaine alimentaire et sanitaire. n matière de commerce, c’est l’accompagnement à la « revitalisation » des territoires et de leur tissu commerçant qu’il s’agira d’accompagner par des actions transversales et concrètes et par une mise en question du modèle d’urbanisme commercial créateur de m² commerciaux éloignés des habitants.

Des orientations d’évolution ou d’adaptation se dessinent pour l’Agence

La question du foncier économique, centrale dans les territoires, le restera mais elle devra sans doute se réorienter pour donner la priorité à l’accueil ou au développement d’activités industrielles ainsi qu’à des activités-supports telles que la logistique, notamment alimentaire. À l’échelle de la grande région grenobloise, une relance de la réflexion sur l’ensemble de la chaîne logistique, avec une dimension d’aménagement stratégique prenant en compte les enjeux nouveaux de l’e-commerce, paraît nécessaire.
Pour satisfaire les objectifs de réduction de la consommation foncière, la priorité devra être donnée à des opérations de requalification et de densification, tout particulièrement dans l’agglomération grenobloise. Le devenir des zones commerciales existantes devra être questionné en raison de la forte concurrence à prévoir entre les usages potentiels du foncier économique.
Une généralisation de l’observation commerciale à grande échelle permettra de mesurer l’impact de la crise en suivant l’évolution de la vacance commerciale. En complément, une réflexion sur les concurrences/complémentarités entre polarités commerciales et canaux de distribution devrait s’avérer majeure dans l’anticipation de l’évolution du secteur commercial et son intégration dans les territoires.

Au cœur des enjeux de transition, le nouveau visage de l’économie et du commerce devra se construire au pluriel dans une nécessaire coopération à grande échelle entre les territoires.