Planifier
Interview

5 PLUi en 4 ans... | Benoît Parent, directeur de l'Agence d'urbanisme de la région grenobloise

Publié le

Métropole, Massif du Vercors, les deux Bièvre, la Chartreuse... En 4 ans, l'Agence a mené de front l'élaboration de 5 PLUi aux côtés des collectivités sur des territoires très différents. Interview de benoît Parent, directeur de l'Agence d'urbanisme.

Interview de Benoît Parent, directeur de l'Agence

Après quatre années consacrées à l’élaboration des PLUi, quel est le chemin parcouru par les territoires et leurs acteurs ?

Les communes ont dû partager la compétence urbanisme avec leur intercommunalité. En quatre ans, le chemin parcouru est immense. Les acteurs ont appris à se connaître, à travailler ensemble. Des vices-présidents en charge du PLUi ont assumé un leadership absolument nécessaire pour expliquer dans chaque conseil municipal l’intérêt de la démarche. Le PLUi est davantage que la somme des PLU des communes : c’est une perspective pour le territoire dans sa globalité, dans laquelle intercommunalité et communes doivent se retrouver. Les acteurs ont su créer les conditions du dialogue dans un esprit collaboratif en donnant à l’Agence les moyens de se mobiliser fortement pour les accompagner. Ils lui ont fait confiance du fait de sa connaissance locale, de ses compétences transversales, de sa capacité de mobilisation dans la durée.

Oeuvrer de front à l’élaboration de cinq PLUi, c’est une expérience colossale. Qu’en retenez-vous ?

C’est d’abord une formidable aventure humaine. Nous avons assumé cette grande responsabilité avec beaucoup d’humilité. Le rôle de l’Agence est important mais elle ne représente qu’un maillon de la chaîne d’acteurs. S’impliquer simultanément dans cinq PLUi nous a contraints à adapter notre positionnement à chaque contexte et à ajuster nos modes de faire. Il a été nécessaire d’identifier partout notre plus-value, tout en faisant face aux nombreux imprévus. La montée en compétence de l’Agence s’est particulièrement traduite par le renforcement de la gestion de projet. L’exercice l’imposait. Il y avait tant de personnes issues de structures différentes qui oeuvraient à un document unique dans un calendrier si contraint ! Il fallait maintenir le cap.
Deux expériences particulières menées dans le cadre du PLUi de la Métropole pourront je l’espère être valorisées auprès d’autres territoires : l’élaboration de fiches méthodologiques, associées à des bases de données sur la typo-morphologie, les centralités, les gisements fonciers ou encore le récolement des documents d’urbanisme, et la rédaction du rapport de présentation. Nous avons en effet souhaité faire de ce document un peu technique, un guide de référence du territoire en impulsant une vraie ligne éditoriale.

Tout l’enjeu est aujourd’hui de capitaliser cette formidable expérience pour entrer dans la phase de mise en oeuvre de ces PLUi. Le PLUI n’est pas un objet fini.

Comment aller plus loin et pour quoi faire ?

Les années d’élaboration des PLUi ont été vécues comme un sprint. Faute de temps, certains champs méritent d’être approfondis. Il y a beaucoup de chantiers à mener pour aider les acteurs du territoire
à s’approprier les politiques inscrites dans le document. C’est tout l’enjeu d’un urbanisme agile, en capacité de traduire des dispositifs réglementaires en projets qui répondent aux aspirations légitimes des habitants. Les PLUi sont des points d’appui essentiels, mais ils ne sont pas figés. Ces documents feront l’objet de modifications fréquentes pour s’adapter à la mise en oeuvre des projets. L’Agence sera aux côtés de ses partenaires pour accompagner ces évolutions. Elle détient les compétences nécessaires à leur mise en oeuvre, avec des profils d’architecte ou d’aménageur.se, pour mieux contribuer aux projets de réhabilitation et de revitalisation des centre-bourgs et à la fabrique du cadre de vie. Au-delà, l’Agence peut mobiliser demain les bénéfices de l’expérience acquise au profit des territoires qui ne sont pas encore dotés de PLUi, et des collectivités qui souhaitent écrire leurs politiques publiques.

Benoît Parent, directeur de l'Agence